Dans quelques semaines vont avoir lieu les élections présidentielles et législatives. Nous ferons alors un choix qui impactera notre quotidien. Nous avons le droit d’exprimer une préférence ou un rejet, utilisons-le. Le vote est un outil de notre pratique citoyenne, pas le seul, mais assurément celui qui permet au plus grand nombre de s’exprimer dans notre démocratie.
L’image de responsables politiques plus intéressés par leur intérêt personnel que par l’intérêt général ne nous convie pas au passage dans l’isoloir. Les manques de cohérences flagrants entre les discours et les comportements, les batailles d’égo prenant le pas sur la confrontation des projets ne mobilisent pas les citoyens le jour des élections. Les désillusions nées de promesses non tenues, l’impression que la politique ne peut en rien changer notre quotidien n’incite pas à se rendre jusqu’au bureau de vote.
Ces faits sont une réalité mais ils ne doivent surtout pas occulter toute l’importance des résultats au sortir des urnes en mai et en juin. Ce qui est en jeu, c’est bien le type de société dans laquelle nous voulons vivre. Quelle société, quelle planète laissera-t-on à nos enfants ? Souhaitons-nous une société retranchée sur elle-même ? Souhaitons-nous une société où l’homme est au service de l’économie ? Souhaitons-nous une société xénophobe ou humaniste ?
Le temps de travail, les retraites, la protection sociale… toutes ces questions et bien d’autres trouveront des réponses différentes en fonction des résultats au soir des élections présidentielles et législatives. Alors votons, ne restons pas témoins et redevenons citoyens.
Posted in: Non classé.
Last Modified: août 26, 2017

Leave a reply

required