La guerre en Syrie s’éternise et nous regardons impuissants ces images des bombardements par les armées syriennes et russes de villes comme Alep.

De nombreux civils fuient ces villes bombardées et, pour certains d’entre eux, leur pays.
La France s’est engagée, fin 2015, à accueillir 30 000 réfugiés syriens, irakiens ou érythréens.

Alors qu’une polémique s’est installée avec un refus d’accueil par certaines régions ou communes, position que nous avons dénoncée dans une précédente expression majoritaire, nous nous sommes, dès l’origine, portés volontaires
à l’accueil d’une famille syrienne dans un logement vacant de notre commune. La réalité nous donne d’ailleurs raison puisque, dans la très grande majorité des cas, cet accueil se passe dans de très bonnes conditions.

Début novembre, l’association Coallia, désignée par l’Etat pour accompagner les réfugiés à leur arrivée dans les communes, nous a proposé l’accueil d’une famille de 7 personnes qui était hébergée jusqu’ici dans un Cada (Centre
d’accueil pour demandeurs d’asile) à Marseille.

Une nouvelle fois, les habitants de notre commune ont répondu présents, à la fois par des dons d’équipements, de meubles et de vêtements, mais aussi par la mise en place d’un groupe de bénévoles.
Ces bénévoles sont mobilisés avec Coallia pour que le séjour de cette famille dans notre commune se passe le mieux possible et que les enfants puissent être scolarisés dans des classes adaptées à leur niveau.

Leur séjour va leur permettre de se poser, se reconstruire et s’intégrer dans notre pays.

Nous sommes conscients que l’enjeu est important et difficile à atteindre mais il suffit de voir la
lumière dans les yeux de la famille à leur arrivée pour être convaincus que nous allons relever ce défi.

Posted in: Non classé.
Last Modified: août 26, 2017

Leave a reply

required