Alors que le conflit en Syrie s’éternise, que les populations civiles ont encore été, ces derniers jours, frappées par cette guerre interminable, et que, par voie de conséquence, de nouveaux migrants cherchent à rejoindre l’Europe, une polémique s’installe aujourd’hui sur le démantèlement de la jungle de Calais. Des présidents de région qui s’autoproclament « Les Républicains », Christian Estrosi et Laurent Wauquiez refusent l’accueil de réfugiés dans leur région en dénonçant l’autoritarisme de l’État et en jouant sur les peurs, oubliant que la fraternité est justement un des piliers de notre République.

Les valeurs qui nous animent nous conduisent à condamner fermement ces attitudes populistes qui témoignent d’un repli identitaire, d’un manque d’humanité et d’un aveuglement historique. Les premières victimes de la situation actuelle sont les occupants de cette jungle, qui vivent dans des conditions déplorables et sont prêts à risquer leur vie sur l’autoroute qui mène à l’Angleterre pour un avenir meilleur. La situation empire chaque jour, avec les riverains de la jungle, excédés par les dégradations, et les chauffeurs routiers, qui risquent le drame à tout moment. Quoique nous pensions de la politique internationale de la France, comment ne pas comprendre, que la solution à cette
situation réside aussi dans une solidarité organisée envers ces personnes. Nous voulons prendre notre part à la résolution de ce drame qui touche des familles entières, et pas seulement en Syrie.

Nous avons, depuis de nombreuses années, manifesté notre soutien à l’accueil de personnes en attente de régularisation, dans la limite de nos capacités d’accueil mais animés par un sens des valeurs et des responsabilités dont certains font malheureusement défaut aujourd’hui. Nous avons en effet été précurseurs avec
quelques communes de la métropole, du dispositif CooRUS (coordination réseau urgence sociale) et nous nous sommes récemment déclarés volontaires, auprès de l’association Coallia, pour accueillir une famille de réfugiés dans un
logement vacant de la commune.

Posted in: Non classé.
Last Modified: août 26, 2017

Leave a reply

required